Bixi la petite vache. 

Publié le Mis à jour le

Hier, après une belle soirée à Montréal, vers 23:00, je décidai de rentrer chez moi à Marieville. Mauvaise idée. En ce 29 Mai 2015, autour de 23:00, les gens vivant à l’extérieur n’eurent plus le droit de sortir de la ville. Vous fûtes prisonnier. Oui. Même que les gens vivant à Montréal, les résidents eux-mêmes, n’eurent plus le droit de rentrer chez eux, ni de se déplacer en automobile. Tous ces gens qui eurent la brillante idée de se déplacer en automobile en ce 29 Mai à 23:00 à Montréal furent traités en parias, en méchants producteurs de gaz polluant, en « ceux qui ne sont pas gentils », car l’espace viable, je parle du petit peu laissé par les entrepreneurs, entre les cônes, les bornes et les trous immenses, cet espace donc, fût envahi par « ceux qui sont gentils ». Et eux, « ceux qui sont gentils », faisaient de la publicité. Oui, celle du lait. Avec une petite vache. Partout sur chaque chandail de « ceux qui sont gentils ». Et il y avait des bixis. Plein de bixis. Des jeunes, des vieux, des grands, des tout petits, des « sans expérience du vélo », des familles distraites et désorganisées dans la rue, des « endormis en bixi » ou autres vélos, partout partout partout, et tous, avec une petite vache, une publicité de lait sur leurs chandails. Ils surgirent de partout! Mais je ne les écrasai point, heureusement, « ceux qui sont gentils »car je ne roulai vraiment pas vite du tout, moi méchant automobiliste, je fis du « sur place très sécuritaire ». Alors à cause de « ceux qui sont gentils », qui aiment le lait de vache et en font même la pub, et à cause de la construction à Montréal à 23:00 en ce 29 Mai 2015, moi, « méchant automobiliste pas fin pollueur encombrant », à cause de tout ça, ça m’a pris deux heures trente pour sortir de la ville.

Malgré tout, j’aime Montréal, même si elle a beaucoup changé. J’ai connu une certaine époque ou l’on pouvait poursuivre la ville de Montréal dans l’éventualité d’un dommage causé par la route à notre véhicule automobile. Ça n’existe plus, évidemment. La ville ferait faillite. Donc, si le but n’est pas de servir la population du mieux possible avec l’argent de ses propres taxes, quel est-il? Inutile de répondre; j’ai peur des réponses. Cela dit, je reste sûr que M. Coderre fera tout en son pouvoir pour remettre la ville au premier rang des villes ou il fait bon vivre, pour les touristes et surtout pour ses propres habitants.

Oui, malgré tout ce que nous avons vécu, j’ai confiance en l’être humain.

3 réflexions au sujet de « Bixi la petite vache.  »

    Colin a dit:
    30 mai 2015 à 9 h 57 min

    Je ne comprends pas. C’était quoi, une manifestation ? Une attaque terroriste ? Du trafic ?
    xx
    Colin

      alainzouvi1959 a répondu:
      30 mai 2015 à 10 h 00 min

      Une expérience unique de gentilles petites vaches en « bixi ».
      xxx

    lyna a dit:
    30 mai 2015 à 15 h 34 min

    Petite montée de lait bien légitime, mon pauvre ami.
    J’aime les gentils, mais j’aime pas quand ils sont méchants avec mes amis, qui eux aussi sont des gentils.
    Oui, oui! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s