Pur

Publié le

Je suis très ému. Le film « Maria Chapdelaine »: une perle d’une pureté inimaginable. Un bijou de film; le jeu des acteurs est parfait, aucun truc, aucune « façon » de jouer, tous ces gens sont vrais, ils existent. Sébastien Ricard est tout simplement parfait , jouant cet homme prisonnier de sa culpabilité et de sa douleur. Il est tout en douceur, tout en verité. Comme il ne fait aucun effet d’acteur, et qu’il vit littéralement sous nos yeux, nous sommes solidement connectés à lui autant que lui l’est, à ses émotions. Il est superbe. Magnifique Sara Montpetit qui « est », tout simplement; et croyez moi, je sais le travail que ça demande, « être » tout simplement. Émile Schneider, Antoine Olivier Pilon, Robert Naylor, Martin Dubreuil, Gabriel Arcand, Danny Gilmore, Gilbert Sicotte sont tout simplement magnifiques de sincérité. Hélène Florent ne « fait » rien et on ressent tout: quel talent, quelle comédienne! Je n’ai pu faire autrement que de penser à ma mère, Amulette, qui avait joué ce même rôle il y a plusieurs années. Je suis convaincu qu’elle aurait adoré l’interprétation bouleversante d’Hélène Florent. Et tous les enfants de la famille sont touchants, vrais, et excellents. La direction photo de Michel La Veaux nous parle. Par ses images dramatiques, la nature vit. Que dire de la musique de Philippe Brault: elle suit le rythme et les subtilités harmoniques des émotions des personnages. Et la réalisation de Sébastien Pilote est magique. Il a eu le génie et le courage d’adopter le véritable rythme de vie de l’époque, avec ses silences, ses bruits de pas dans la neige glacée, ses craquements de planchers de bois (bravo à Gilles Corbeil, Olivier Calvert, Stéphane Bergeron, Bernard Gariépy-Strobl au son). M. Pilote à respecté les distances de voyage, les heures infinies de travail ardu et difficile, les périodes de jeu en famille, et le seul mode de communication de l’époque ; l’autre, la présence de l’autre membre de la famille, avec quelques rares visites d’amis ou de voisins. Les costumes de Francesca Chamberland sont vivants eux aussi, ils sont usés de vérité et magnifiques. Bravo à Richard Comeau au montage qui rend toute son âme au rythme de vie de cette époque. Merci aux producteurs Pierre Even et Sylvain Proulx de nous avoir donné ce superbe film. Le film dure deux heures trente, qui passent à la vitesse de l’éclair; j’en aurais voulu encore. Sincèrement. Bravo Sébastien Pilote et bravo à toute l’équipe! XXX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s